Je le dis souvent: la communication, c’est le nerf de la guerre en entreprise. Employé démotivé, peu efficace, non engagé et non fidèle et, par conséquent, une entreprise peu performante, voilà ce qu’engendre le manque de communication. Pas très encourageant, n’est-ce pas ? Alors, comment devenir un bon gestionnaire communicateur ? Je vous propose 6 habitudes à acquérir et à maintenir.

 

1. Je salue les membres de mon équipe tous les jours.

Que ce soit en arrivant au bureau le matin ou au cours de la journée, dire « bonjour » et demander « comment ça va », c’est la base, c’est le minimum. À cela, j’ajouterais les fameux mots magiques « s’il vous plaît » et « merci ».

 

2. Je mobilise les membres de mon équipe autour d’objectifs communs.

Pour se sentir engagé envers l’entreprise pour laquelle on travaille et motivé à donner le meilleur de soi-même, il faut connaître la vision des dirigeants et les objectifs à atteindre. C’est pourquoi vous devez expliquer clairement les objectifs de la semaine, du mois et de l’année.

 

3. Je suis disponible pour les membres de mon équipe.

Un air bête ou une porte fermée, ce n’est pas très accueillant. Démontrez plutôt que vous êtes là pour les écouter, les soutenir, les aider à trouver des solutions.

 

4. J’implique les membres de mon équipe dans la résolution de problèmes et dans l’amélioration des processus.

Écoutez vos employés. Ce sont eux qui entrent en contact avec les clients, partenaires et fournisseurs, et qui utilisent les équipements ou la machinerie. Parlez-leur. Obtenez leurs réactions, leurs opinions, leurs idées. Ensuite, vous pourrez prendre une décision éclairée sur la base de ce qu’on vous a dit, de votre propre expérience, de vos idées et… de ce qui est réalisable.

 

5. Je souligne régulièrement les bons coups.

Disons que votre entreprise vient de gagner un prix. Vous n’en parlez pas et vos employés l’apprennent par les médias. Quel message leur envoyez-vous ? Que leur travail ne compte pas ? Que seuls les dirigeants contribuent au succès de l’organisation ?

Profitez de chaque occasion pour souligner les bons coups : les commentaires positifs d’un client, l’obtention d’un contrat, un comportement exemplaire dans une situation difficile… Se sentir valorisé et reconnu, ça n’a pas de prix.

 

6. Je prépare mes communications.

Que ce soit une note, un courriel ou une réunion, cela vaut la peine de prendre son temps pour réfléchir.

  • Quel est l’objectif de votre communication ? Informer, éduquer, convaincre, résoudre un problème…
  • Quel message voulez-vous véhiculer ?
  • Quel est le meilleur moyen de communication pour atteindre votre objectif ? Un appel, un courriel, une rencontre face-à-face, une réunion d’équipe…
  • Quel ton, quels mots devrais-je utiliser ? On n’annonce pas la suppression de postes de la même façon que la signature d’un gros contrat.
  • Quel est le meilleur moment pour communiquer ? Entre vous et moi, une réunion le lundi matin, ce n’est pas l’idée du siècle !

 

Développer ces nouvelles habitudes vous semble insurmontable ? Pas de panique : allez-y une à la fois. Vous vous demandez comment faire pour passer de la théorie à la pratique? Ça tombe bien, car la communication en entreprise, c’est ma spécialité. Alors, n’hésitez surtout pas à communiquer avec moi au 418 659-1307 ou au myriam@myriamberube.ca.

Pour aller plus loin:
Structure de communication: nécessaire et simple