On entend de plus en plus parler de reconnaissance au travail. C’est bien. Mais concrètement, comment cela se manifeste-t-il? Que doit-on reconnaître? En fait, il existe quatre formes de reconnaissance.

Reconnaissance de la personne

Il s’agit d’un besoin fondamental : chacun a besoin d’être reconnu comme une personne à part entière. Cette forme de reconnaissance se retrouve dans les petits gestes posés au quotidien :

  • Saluer ses collègues à son arrivée le matin, sans égard à leur fonction ou niveau hiérarchique;
  • Consulter les membres de son équipe et tenir compte de leur opinion avant de prendre une décision;
  • Se rappeler des dates importantes (anniversaire et date d’embauche, par exemple);
  • Remettre une carte de Noël en ayant pris soin d’écrire un message personnalisé.

Reconnaissance des résultats

Elle porte sur des résultats observables, mesurables et contrôlables ainsi que sur la contribution directe aux objectifs de l’entreprise. Elle s’exprime de différentes façons :

  • Organiser un 5 à 7 pour souligner la fin d’un important projet;
  • Féliciter ses employés de l’atteinte d’un objectif ambitieux, que ce soit lors d’une réunion ou par courriel;
  • Offrir une prime au rendement.

Mise en garde : cette forme de reconnaissance doit être utilisée avec discernement et complétée par les autres formes de reconnaissance. Reconnaître uniquement les résultats peut engendrer certains effets pervers : jalousie, sentiment d’injustice, compétitivité malsaine… De plus, il ne faut jamais laisser de côté le côté humain ainsi que tout ce qui concerne les efforts et la prise de risques.

Reconnaissance de l’effort

Parfois on travaille très fort, mais les résultats ne sont pas au rendez-vous, lorsqu’une soumission n’est pas retenue, par exemple. C’est pourquoi la reconnaissance de l’effort est si importante. Elle doit être proportionnelle à l’importance de l’effort investi et de l’implication dans l’organisation. Voici quelques manifestations :

  • Profiter de la rencontre d’évaluation pour remercier un employé de son implication;
  • Applaudir un ou plusieurs employés lors d’une réunion pour souligner l’effort investi dans un projet;
  • Reconnaître les années de service (cadeau, événement spécial, journées de vacances supplémentaires…);
  • Déléguer des tâches ou donner des responsabilités plus importantes (un signe de confiance…avec l’accord de la personne concernée, bien sûr!).

Reconnaissance de la pratique de travail

Cette forme de reconnaissance porte sur la manière d’exécuter le travail : créativité, innovation, amélioration continue dans les méthodes de travail, relation avec les clients, le travail d’équipe… On la démontre de différentes manières :

  • Mettre en place un programme de reconnaissance de l’innovation;
  • Souligner, lors d’une rencontre d’évaluation, la propreté des soudures d’un plombier ou la douceur d’une infirmière envers les patients;
  • Complimenter un collègue sur ses qualités rédactionnelles ou sur la justesse de ses arguments de vente.

J’ai envie de vous lancer un défi. Lors de votre activité de Noël, offrez à chacun une image qui le représente et expliquez-lui pourquoi. Par exemple : un coffre à outils à celui qui trouve toujours une solution originale aux problèmes; un casque de pompier  à celui qui règle les urgences sans stresser.

Lorsque je travaillais à la Société de l’assurance automobile du Québec, une gestionnaire s’était prêtée à l’exercice. Je vous assure que tout le monde avait apprécié ce simple geste qui venait droit du cœur.