Pendant longtemps, on qualifiait de bon communicateur celui qui s’exprime aisément. Même si les mentalités tendent à changer, l’écoute demeure un aspect négligé de la communication. Pourquoi? Parce qu’écouter est beaucoup plus difficile que parler.

Écouter demande à la fois de la concentration (il faut essayer de comprendre ce que l’autre nous dit) et de l’attention (interpréter le non-verbal). Juste ça, c’est beaucoup. Mais en plus, il faut dégager les idées principales, éliminer le superflu, évaluer les arguments et les preuves ainsi que démontrer de l’empathie afin de mieux décoder ses pensées et ses sentiments.

Inutile de vous dire que l’écoute est une aptitude qui se développe grâce à de la pratique et à beaucoup de volonté.

 

10 règles d’or de l’écoute

Pour vous aider dans votre cheminement, je partage avec vous ce que j’appelle les 10 règles d’or de l’écoute.

1. Éviter de parler

Il n’y a rien de plus important qu’écouter. Quand on parle, on n’écoute pas. Alors chut! La nature est bien faite puisqu’elle nous a dotés de deux yeux, de deux oreilles et d’une bouche, ce qui prouve qu’on doit passer deux fois plus de temps à observer et à écouter qu’à parler.

2. Mettre le locuteur à l’aise

Faire sentir à l’autre qu’il peut s’exprimer librement.

3. Démontrer à l’autre qu’on est disposé à l’écouter

Lire ses courriels et répondre à un texto démontre un manque d’intérêt. Si vous attendez un appel important, mentionnez-le dès le début de la conversation.

4. Écouter pour comprendre et non pour soulever des objections

Laisser l’autre aller au bout de sa pensée, c’est la moindre des choses. Lui couper la parole pour argumenter, c’est vous priver d’informations pour prendre une décision éclairée.

5. Éviter les distractions

Fermer la porte s’il y a trop de bruit. Griffonner, jouer avec votre stylo et faire le ménage de votre bureau détourne votre attention.

6. Faire preuve d’empathie
Essayer de comprendre le point de vue de l’autre.

7. Être patient

Ne pas interrompre son locuteur et lui laisser exprimer son point de vue jusqu’au bout. Certaines personnes timides ont de la difficulté à s’exprimer, alors que d’autres, plus volubiles, parlent tellement qu’on s’y perd. Dans un cas comme dans l’autre, la patience est de mise.

8. Rester calme

Une personne en colère interprète mal ce qu’on lui dit. Alors, on inspire, on expire, on inspire…

9. Éviter les critiques

Critiquer l’autre est la meilleure façon de le mettre sur la défensive et de l’amener à se fermer comme une huître.

10. Poser des questions

Oui, oui, je connais la règle numéro 1 : éviter de parler. Mais poser des questions, au bon moment, démontre notre intérêt. C’est aussi une façon d’encourager l’autre à parler, à argumenter, à développer ses idées.

Pour ma part, j’essaie de mettre en pratique ces règles le plus souvent possible. Il faut que les bottines suivent les babines, comme on dit. Mon caractère de feu me donne du mal avec la règle numéro 4. Alors, quand l’envie me prend de couper la parole pour répliquer, j’écris ce que je veux dire. Ainsi, je ne perds pas mon idée et je laisse terminer mon interlocuteur.

Et vous, respectez-vous ces règles d’or? Lesquelles vous donnent du fil à retordre?